KidsTrotters.be

KidsTrotters.be

‘A Fleur de Peau’ de Saverio Tomasella #2018-8

50DE605C-75A6-4925-BE53-BB627190791C.jpeg

 

... Le roman initiatique des hypersensibles!

 

Voilà un moment que je voulais le lire, la promo du jour sur Amazon (2,99€) était donc une aubaine! L’hypersensibilité, dans la famille, ça nous connaît...

 

L’hypersensibilité n’est pas (uniquement) une sensibilité émotionnelle, c’est aussi tous les sens qui peuvent être exacerbés (goût, odorat, ouïe, vue, toucher) et tout ça ensemble, ça fait beaucoup de stimuli à gérer! Alors, l’hypersensibilité? Une chance... ou pas?

 

Le côté « roman inspiré de faits réels » m’intéressait, plutôt qu’un ouvrage plus théorique sur le sujet. Je me suis laissée emporter dans les aventures de Flora, hypersensible et plutôt incomprise. Elle rencontre Marc, professeur de yoga et de méditation, qui va l’aider à mieux apprivoiser cette hypersensibilité et l’aider à accueillir ses émotions. Ce scénario me fait beaucoup penser au livre ‘Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano où Camille va consulter un routinologue. Dans ce dernier, les trucs et astuces proposés étaient plus terre-à-terre qu’ici où on doit faire plus appel à la réflexion et à la méditation si on souhaite faire un transfert vers sa propre histoire ;) Chaque chapitre se termine par un mémo positif et le livre, par un guide pratique pour ultra-sensibles.

 

J’ai apprécié ce livre et le format Kindle m’a permis de surligner quelques passages - moi qui ne supporte pas écrire dans des livres ;) - que voici:

 

« Elle a parfois l’impression d’être un hiéroglyphe complexe que personne à part Natacha - sa soeur - et Théo - son fils - ne prend la peine de déchiffrer. »

 

« Ces roses qui sont sous ma fenêtre se soucient peu des anciennes roses et des plus belles ; elles sont ce qu’elles sont ».

 

« Ça dépend si on parle de réussite professionnelle ou de développement personnel »

 

« Ne pas réussir à vivre dans le présent, regretter ou anticiper… D’ailleurs, Emerson en parle d’une manière très éclairante. J’aime quand il dit que si la rose est si sûre d’elle, c’est qu’elle ne se compare pas aux autres, et surtout qu’elle ne se compare pas à ce qu’elle était avant ou à ce qu’elle pourrait devenir après. Elle vit le moment tel qu’il se présente. Quelle belle définition du « présent »

 

« Ne va pas là où le chemin te mène, mais là où il n’y a pas encore de chemin, et laisse une nouvelle trace. »

 

« La mentalisation est un cercle vicieux. Un peu comme un ver solitaire. Plus vous nourrissez vos idées fixes, plus elles en redemandent, se goinfrent et en réclament encore. Elles se suffisent à elles-mêmes. La mentalisation vous coupe du réel, et d’abord de votre corps… »

 

« Éviter de rester bloqué dans des schémas connus, que l’on répète à l’infini par facilité, paresse ou confort. À l’inverse, innover, réfléchir, créer… en étant à l’écoute des autres. »

 

« Défendre les sensibles et les originaux face aux stéréotypes et aux conventions ».

 

« Se coucher le soir en disant « merci » aux moments délicieux vécus dans la journée : cette habitude de dire « merci » l’encourage à apprécier de mieux en mieux le bonheur sous toutes ses formes, mêmes les plus simples »

 

« Être heureux ne signifie pas que tout est parfait, mais que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections. »

 

« Des chercheurs de l’université de Harvard ont récemment découvert que les personnes qui sont le plus heureuses sont aussi celles qui pensent souvent au passé et à l’avenir. Elles se remémorent les bons moments qu’elles ont vécus et anticipent ceux qu’elles pourraient être amenées à vivre »

 

Avec ce livre, je participe au Challenge Lecture 2018 ‘Mille et une vies’ dans la catégorie « Disparition »: l’ancienne Flora disparaît au profit de la nouvelle Flora, complètement épanouie...

 



25/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres